De moi à vous

Et si je changeais tout ?

Hello hello !

Difficile pour moi de prendre mon ordi et de me poser devant cet écran blanc. J’écris ? J’écris pas ? Autant se lancer, je me dis que si l’envie m’est venue de vous partager mes pensées du moment, c’est qu’il y a bien une raison… et j’ai l’impression d’avoir un million de choses à vous dire.

Voilà déjà une semaine que beaucoup d’idées me trottent en tête. Tout se mélange un peu. Probablement parce que je suis en vacances et que je n’ai rien de prévu hormis les week-ends. Parce que du mardi au samedi, monsieur travaille (dans la restauration, midi et soir, chaque jour) et donc je me retrouve sans lui, à une période de l’année où j’ai normalement l’occasion de profiter de tout, et en partie, des gens que j’aime. Et si c’était pas son métier le problème ? Si c’était aussi le mien ? Si c’était seulement le fait que nos deux métiers nous forcent à avoir deux modes de vie différents ? En soi, tout est faisable. Ça fait des mois qu’on vit ça, et tout se passe bien. Mais depuis quelques jours, voire semaines, j’ai la sensation de passer à côté de ma vie. Je sais que j’aime mon métier, et qu’il m’apporte de la satisfaction, en grande partie, mais je ne suis pas passionnée par ce que je fais. J’aime l’enseignement, j’adore ça même, mais j’ai la sensation que ce n’est pas le moment pour moi d’avoir cette vie stable dont j’ai pourtant rêvé pendant des années. C’est si bizarre de ressentir l’opposé de ce qu’on ressentait il y a encore quelques semaines. Bref, j’ai l’impression d’être trop vague ou trop floue. En quelques mots : je pense très sincèrement à profiter des opportunités que nous offre l’Education Nationale pour mettre un peu ma « petite » carrière de côté et réaliser quelques uns de mes rêves. J’ai 24 ans, je suis en bonne santé, très bien entourée, c’est donc aujourd’hui que je dois m’épanouir au maximum. Rien ne m’en empêche. Ou presque.

En fait, j’ai la possibilité de prendre une ou plusieurs années off, sans être payée, et reprendre mon métier d’instit’ dès que je le souhaite, ou encore la possibilité de travailler que la moitié de l’année (septembre à février ou février à juillet) en étant payée à mi-temps toute l’année. Ça me laisserait quelques mois pour réaliser certains de mes rêves, le premier étant de faire un road trip en Europe ou plus loin, rêve que je partage avec monsieur. C’est à réfléchir, mais je sais qu’au fond, si j’y pense déjà, c’est que c’est déjà envisagé, voire fait… Tout est une question de budget au final, être payée à mi-temps toute l’année, ce n’est pas rien, ça nécessite de réfléchir à beaucoup de choses et s’organiser, matériellement, financièrement, etc. Mais comme on dit, « quand on veut on peut », et il va surtout falloir que pour une fois dans ma vie, je sorte de ma zone de confort. Et putainnn, qu’est-ce que ça va faire du bien.

La deuxième chose qui me tracasse beaucoup ces derniers temps, c’est mon corps, mon apparence, l’image que j’ai de moi. On a beau dire qu’il faut s’assumer, j’ai beau entendre que je suis bien comme je suis, que j’ai un beau parcours, etc, etc, etc… rien n’y fait. Je ne me sens pas bien dans ma peau, je suis omnibulée par mes défauts. Et au-delà des kilos que j’ai en trop, un complexe est encore plus gros, depuis des années : màa poitrine. Je n’ai pas honte, je ne m’en cache pas, tout le monde le sait autour de moi : je déteste mes seins. Ils ont subi toutes mes années de régime, de restriction, de crises boulimiques et de tout ce qui s’en suit. Leur petite taille ne me dérange pas du tout, bien au contraire, mais le reste (je vous passe les détails)… je les déteste. Au plus haut point. Et aujourd’hui, après des années à me cacher devant quiconque, après des années à me dire dans le miroir « tu auras beau faire tous les efforts possibles dans la salle ou dans l’assiette, il y aura toujours ça… », j’ai enfin décidé de changer les choses, et de sauter le pas. J’ai rendez-vous à la rentrée avec un chirurgien, qui pourra m’aider et me conseiller, et m’expliquer la suite. J’ai tellement hâte, et je n’ai (pour l’instant) pas peur. J’aurais pu ne jamais vous en parler et je ne sais même pas si j’ai raison ou non de le faire, mais à quoi bon vous cacher ça. Après cette opération, je ne serai probablement plus la même. Des complexes, on en a tous. Un aussi gros, je ne pense pas. Et tant qu’on a pas vécu ça, on ne peut probablement pas comprendre. Et je ne demande même pas que vous compreniez. Ca me fait juste du bien de partager ça avec vous. J’ai toujours voulu rester la bonne copine à qui vous pouviez poser toutes vos questions, ce n’est pas pour prétendre avoir une poitrine de dingue naturelle et tout le tralala. Je vais me faire opérer, et je l’assume complètement. Et si ça peut aider certaines d’entre vous à se décider sur quelconque changement (chirurgical ou non) c’est encore mieux (ou même simplement à comprendre certains aspects d’un changement via chirurgie esthétique). Je suis la première à aller me renseigner auprès de filles sur Instagram qui assument leur opération ou qui semblent avoir eu recours à une augmentation mammaire, parce que je trouve ça tellement plus rassurant de parler à une fille « comme moi » de ce genre d’expérience. Alors si je peux être celle qui répond aux questions un jour, c’est avec plaisir.

La dernière chose, elle est un peu liée au paragraphe précédent ; j’ai décidé de me faire aider par une diététicienne, pour perdre les kilos qui me gâchent un peu (beaucoup) mon quotidien, et surtout pour enfin me stabiliser et adopter une alimentation qui m’aidera à ne plus faire le yoyo. J’ai hâte, encore une fois. Et je suis impatiente de partager ça avec vous. J’ai déjà eu un suivi diététique mais c’était il y a de nombreuses années, à la sortie de l’adolescence. J’avais perdu 5kg assez rapidement, mais aussitôt repris à l’arrêt des consultations. Mon objectif là, serait de perdre 5-7kg et de m’y tenir. C’est-à-dire de trouver le bon équilibre alimentaire et de prendre de vraies bonnes habitudes (par exemple, prendre mon temps pendant les repas, boire plus que ce que je ne bois déjà, manger beaucoup plus de protéines, etc). En soi, j’ai la sensation d’en savoir déjà beaucoup sur la nutrition etc, grâce à toutes ces années de remise en forme, à tous ces kilos déjà perdus, mais là j’aurais bien besoin d’un coup de pouce supplémentaire et surtout, d’une motivation. De quelqu’un qui me pousse, qui me motive, quelqu’un de professionnel qui pourra me comprendre et me guider. De quelqu’un qui me dise que c’est faisable, que oui, en mangeant comme ci, comme ça, et avec tant de sport par semaine, je vais enfin me sentir bien dans mon corps. Je vous en dirai des nouvelles, je pense que ça pourra en intéresser beaucoup d’entre vous (même si chaque suivi diététique est différent).

Et je n’avais pas osé sur Instagram, poster cette photo en entier, mais je le fais ici. Après tout, c’est le corps que j’ai aujourd’hui, il a été bien plus moche, il a été bien plus beau, mais je pense avoir au moins le mérite de vouloir ENFIN faire changer les choses. Un corps on n’en a qu’un, et je crois l’avoir compris aujourd’hui. Et une vie, on n’en a qu’une aussi. Et ma vie, telle que je l’ai imaginée, c’est maintenant que je dois la vivre.

J’espère que vous comprendrez, ou au moins que vous essaierez, que vous ne jugerez pas. C’est vraiment pas facile d’écrire ça noir sur blanc, encore moins de savoir que tout ce qui se passe dans ma tête depuis des jours/semaines va être lu par « tant » de personnes. Mais après tout, certaines d’entre vous me suivent depuis de longues années, comme des copines, et je préfère être franche, honnête, et partager ça avec vous, à ♡ ouvert.

2

15 Comments

  • Helo

    Je ne peux que t’encourager dans ce nouveau projet. J’ai fais mes études dans le domaine de la socio esthétique et aujourd’hui je suis secrétaire dans un cabinet de chirurgie esthétique depuis peu mais si tu as des petites interrogations je pourrais peut-être t’aider. La photo en entier est canon, l’important c’est de s’assumer tel qu’on est (facile à dire parce que je ne l’ai jamais fait^^)
    Bisous ma belle

    • jesscapes

      Merci pour ton petit mot ma belle!
      Pour l’instant j’attends mon premier rdv, j’en aurai peut-être après alors c’est gentil, je n’hésiterai pas!
      Oui l’important c’est de s’assumer, j’ai tellement hâte que ça m’arrive ahaha
      Bonne journée à toi ♡

  • Fanny

    Que dire après la lecture de cet article dans lequel je me reconnais en tous points…
    PE (t2) aussi, je réfléchis depuis quelques mois à un mi-temps annualisé pour partir en voyage, explorer un peu le monde. J’ai l’impression d’étouffer quand je me dis qu’à seulement 24 ans j’ai mon boulot, mon appart,là où mes copines encore toutes étudiantes sortent et n’ont pas encore de « responsabilités »…
    Pour la diététicienne je suis suivie depuis un an et j’ai perdu plus de 13kg. C’est un budget mais je sais que je ne les reprendrai pas car j’ai bien pris mon temps, et il n’y a pas d’autres solutions.
    Et pour ton complexe, j’ai le même mais dans l’autre sens. Tout le monde envie mes « gros seins » mais personnellement tout ce que je vois c’est un amas de graisse sans forme. Je n’ai pas encore franchi le pas de contacter un chirurgien mais ton article me fait y réfléchir, reste encore le regard des autres, des proches…

    Merci, vraiment, de t’être livrée de la sorte, tu aides beaucoup de gens je pense…

    (Et perso, sur la photo je te trouve belle belle belle!)

    • jesscapes

      Merci infiniment pour ton commentaire.Tu comprends exactement tout ce que je ressens en ce moment, cette impression de passer à côté de notre vie, de louper une infinité de choses à vivre, de trucs extraordinaires, à l’autre bout du monde pour ma part. Ensuite, bravo pour ta perte de poids, c’est juste génial, je te souhaite de te stabiliser au maximum !
      Enfin, pour LE complexe, je te conseille réellement de te concentrer sur toi, tes besoins, ton ressenti. Les autres, on s’en moque, tes proches, ils comprendront crois moi. Je n’ai pas du tout été élevée dans une famille qui prône la chirurgie, ils ont certains a priori là-dessus, mais quant il s’agit de mon bonheur, ils sont prêts à écouter et à comprendre mes arguments, et je pense que tout le monde l’est, tant qu’il y a de l’amour!
      Merci encore à toi et n’hésite pas à venir me parler en privé si tu as des questions ou si tu as juste besoin de te livrer! ♡

  • Amélie

    Whaou je suis impressionné, ton article est très
    motivant je trouve ! Et j’espere Que tu vas réaliser tout ceux que tu as dit ! Je te trouve formidable et tu a l’air vraiment d’etre Une fille entière est pleine de vie !
    Ta photo est canon , même si tu veux perdre quelque kilo tu est très bien comme sa ! continue comme sa
    Bisous 😘

  • cecile

    coucou !
    Comme je te comprends , j’ai eu 3 enfants , avant mes grossesses je faisaos un 36 aujourd’hui je fais du 38-40 et il m’arrive parfois de prendre du 42 pour etre bien a l’aise , mon corps a changé et il me reste 5 kg pour retrouver mon poids d’avant ma derniere grossesse , quand je me regarde dans le miroir je me dégoûte , je me sens mal et je pleur , je ne vais plus daire les magasins parce que je ressors en pleur parce que je me vois dans leurs miroirs et ça me depeime totalement , je me suis inscrite a la salle de sport , j’ai pris un coach sportif qui ma fait une seance de sport d’une heure et après ça il ma donné un programme sportif et nutritionnel. Bon je ne vais pas te mentir je souffre grave pendant et après mes seances mais ça me fait un bien fou , j’espere avoir du resultat bientôt! bon. courage a toi et tu fais bien de refaire ta poitrine si tu en ressens le besoin !😉😘

    • jesscapes

      Coucou Cécile ! Merci pour ton témoignage ! Qu’est-ce que je peux comprendre les mots que tu emploies « dégoute », « pleure ».. j’ai ressenti ça de très longues années et même si je ne pleure plus aujourd’hui, je ressens parfois encore du dégout et de la tristesse face à mon reflet dans le miroir. Crois moi, c’est déjà un grand pas ce que tu as fait ! je suis contente pour toi ! il suffit maintenant de ne RIEN lâcher et d’y croire. Fais confiance à ton coach, aux gens autour de toi qui te tirent vers le haut, et ça paiera ! Belle soirée à toi ♡

  • Amandine

    Hello ma Jess.
    Je t’encourage dans ces projets.
    Je t’admire car moi aussi j’ai toujours rêvé d’avoir une belle poitrine, mais je n’ai pas le courage de passer par la chirurgie. Je préfère rester comme je suis et essayer de m’aimer comme je suis, ce qui n’est pas évident tu le sais bien. Je suis tellement complexée c’est pas facile à vivre donc je partage ta vision des choses.
    Je te l’ai déjà dis, à mes yeux, tu es superbe, mais on est tellement critique envers soi même …
    Si il te suffit de cette opération et de perdre quelques kilos alors fonce !
    C’est maintenant qu’il faut que tu fasses des choix pour toi, pour ta vie, pour ton bien être.
    Je t’embrasse ma belle .
    Didine

    • jesscapes

      Coucou ma beauté. Merci pour ton message ♡
      Je crois qu’on a toutes nos complexes, plus ou moins présents. J’ai compris que très récemment que celui-là je n’arriverai jamais à l’estomper, ou à vivre avec. J’ai besoin de cette opération. Et je suis contente d’avoir pris LA décision. Je te souhaite réellement de réussir à t’accepter avec ce complexe, ou si ce n’est pas le cas, à prendre une décision qui peut faire peur certes, mais qui je pense, peut réellement changer une vie ! Je ne suis pas POUR la chirurgie à tout va, mais on n’a qu’une vie, et s’il s’agit de la vivre en se détestant… ça ne sert à rien ! Je t’admire toi, d’essayer encore. En tout cas tu peux t’assumer, tu es un petit bout de femme magnifique ! Et j’adore ce que tu dégages. Très belle soirée à toi ♡

  • Lolita

    C’est un super article !
    Tout simplement si tu ne te sens pas en phase avec ta vie ou ton physique et que tu te sors les doigts (désolée 😂) pour que ça change et bien c’est déjà faire preuve d’une grande maturité et personne ne devrait jamais juger un autre être humain pour ça ! Courage ma belle je te souhaite plein de belles choses 🖤

    • jesscapes

      Merci beaucoup c’est adorable !
      C’est ce que je pense des autres alors je me suis dit que j’avais droit aussi à ce « jugement » là 🙂 je suis fière d’entreprendre ce changement et c’est déjà pas mal. MERCI ENCORE 🖤

  • Marie

    Coucou, j’adore te suivre tu es d’une telle simplicité.
    Et je me reconnais tellement dans ton discours comme toi j’avais eu ce parcours bac étude sup et enfin cdi.. mais je me sentais plus à ma place et du jour au lendemain j’ai demandé un congé sans solde de 12 mois et j’ai pris un billet direction l’Australie, j’ai quitté ma zone de confort pour voir de quoi j’étais capable, dépasser mes limites, quitter le cocon familial et amical.
    En gros pour trouver qui j’étais. Juste pour te dire je e conseil de sauter le pas je me suis jamais sentie autant moi même qu’en partant à 20000 km de chez moi. Je me suis découverte débrouillarde, douée en langue, tout simplement heureuse d’être la de vivre chaque instant, une joie de vivre qui ne m’a plus quitté depuis, une ouverture d’esprit et j’ai fait des rencontres extraordinaires, des personnes qui sont aujourd’hui tout aussi importante à ma vie que ma famille et mes amis d’enfance. J’ai réussi à me découvrir à me sentir enfin bien dans ma peau.
    Je te souhaite tout le courage du monde pour franchir le cap mais sache que tu me le regrettera jamais..
    Reste tel que tu es et j’espère que voyager au delà de ta zone de confort te donnera tout le bonheur que cela m’a apporté.
    Bonne soirée
    Marie

    • jesscapes

      Je prends enfin le temps de te répondre ! Honte à moi pour ce retard…
      Ton message me conforte tellement dans mes envies qui sont maintenant de réels projets. Merci infiniment de me donner encore un peu plus de force pour sauter le pas, enfin tenter ce qui m’effraie depuis des années ! Je suis certaine de pouvoir écrire ce que tu écris un jour, il faut juste se lancer… et je le ferai !! Belle soirée à toi Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *