• De moi à vous

    Du nouveau…

    L’article que je vous avais promis, l’article que vous me demandez le plus : « tu en es où ? »… alors quoi de mieux qu’un début d’année pour vous parler de tout, à coeur ouvert encore une fois, parce qu’il n’y a qu’ici que je me sens si libre de mettre mes mots sur mes pensées. Surement parce que je n’ai eu à présent que des retours positifs de votre part, et sûrement aussi parce que je m’adresse à beaucoup moins de personnes que sur Instagram. Pour commencer ce long pavé, j’avais envie de vous faire part d’une giga méga bonne nouvelle qui m’est tombée dessus à la fin du mois décembre, le lendemain de Noël même. Une nouvelle qui annonce une année de folie. Je ne vais pas passer par quatre chemins, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps… J’AI GAGNE UN VOYAGE ! Un voyage pour 4 personnes. Je vous en dirai plus quand j’en saurai plus mais je n’aurais jamais cru pouvoir gagner quelque chose d’aussi beau une seule fois dans ma vie. Surtout que j’ai gagné sur un réseau social que j’ai gardé totalement privé, Facebook, donc rien à voir avec le Instagame ! Je suis beaucoup trop heureuse et excitée à l’idée de partir dans ce pays (que je garde encore secret) avec Martin, Marianne (une de mes meilleures amies) et son chéri. Je ne reviens pas de la chance qu’on a eue. J’ai hâte de partager ça avec vous… Mais pour le moment, venons-en aux sujets principaux. UNE NOUVELLE PAGE L’année 2018 vient de se terminer, et comme tout le monde, j’ai fait le bilan de ces 365 jours, 365 nuits. Une année pleine de rebondissements qui a démarré par un big changement : mon déménagement en début d’année sur Montpellier, et beaucoup de choses plus…

  • De moi à vous

    La rentrée

      Hola ! Je profite de ce petit look pris en photo hier dans les ruelles de l’hyper centre de Montpellier pour vous écrire ce qui me passe par la tête en cette période de rentrée. Je sais que vous aimez quand je me livre comme ça, et moi, ça me fait du bien, énormément même ! Et voilà, déjà le 6 septembre. Qui peut me dire où est passé l’été ? Non parce que clairement là, ces deux mois m’ont paru hyper courts, pas vous ?! Je sais, je n’ai pas à me plaindre, deux mois de vacances (un peu moins) l’été c’est juste un GROS luxe que m’offre mon métier. Et je me suis d’ailleurs pris les foudres de quelqu’un dans un commentaire l’autre jour quand je disais que j’avais envie d’autre chose, comme je vous l’avais dit dans cet article. Cette abonnée me disait qu’elle espérait que c’était une blague, vu la chance que j’ai de bosser SI PEU, et que je suis, je cite, « privilégiée ». « Privilégiée » vraiment ? J’ai un BAC+5, j’ai passé le concours comme tout le monde peut le passer, je l’ai obtenu après avoir travaillé dur, et je dois aujourd’hui m’excuser d’avoir autant de vacances ? Surtout qu’à la base, je disais dans le post en question sur Instagram que j’avais envie de voyager et de découvrir autre chose. En aucun cas je me plaignais de ma situation… les gens vous savez, toujours quelque chose à redire. Evidemment, j’ai la chance d’être en vacances toutes les 7 semaines en moyenne, de ne pas travailler le week-end, de ne pas travailler les mercredis (cette année, petite nouveauté), et de finir à 17h le soir. Evidemment, je n’ai pas à me plaindre. Mais je n’ai rien volé de tout ça. Les gens qui se plaignent,…

  • De moi à vous

    Et si je changeais tout ?

    Hello hello ! Difficile pour moi de prendre mon ordi et de me poser devant cet écran blanc. J’écris ? J’écris pas ? Autant se lancer, je me dis que si l’envie m’est venue de vous partager mes pensées du moment, c’est qu’il y a bien une raison… et j’ai l’impression d’avoir un million de choses à vous dire. Voilà déjà une semaine que beaucoup d’idées me trottent en tête. Tout se mélange un peu. Probablement parce que je suis en vacances et que je n’ai rien de prévu hormis les week-ends. Parce que du mardi au samedi, monsieur travaille (dans la restauration, midi et soir, chaque jour) et donc je me retrouve sans lui, à une période de l’année où j’ai normalement l’occasion de profiter de tout, et en partie, des gens que j’aime. Et si c’était pas son métier le problème ? Si c’était aussi le mien ? Si c’était seulement le fait que nos deux métiers nous forcent à avoir deux modes de vie différents ? En soi, tout est faisable. Ça fait des mois qu’on vit ça, et tout se passe bien. Mais depuis quelques jours, voire semaines, j’ai la sensation de passer à côté de ma vie. Je sais que j’aime mon métier, et qu’il m’apporte de la satisfaction, en grande partie, mais je ne suis pas passionnée par ce que je fais. J’aime l’enseignement, j’adore ça même, mais j’ai la sensation que ce n’est pas le moment pour moi d’avoir cette vie stable dont j’ai pourtant rêvé pendant des années. C’est si bizarre de ressentir l’opposé de ce qu’on ressentait il y a encore quelques semaines. Bref, j’ai l’impression d’être trop vague ou trop floue. En quelques mots : je pense très sincèrement à profiter des opportunités que nous offre l’Education Nationale pour mettre…

  • Beauté,  De moi à vous,  Lifestyle

    Stop aux hormones !

    Hello les filles (oui les filles, parce que je pense que cet article n'intéresse que vous) !  On se retrouve aujourd'hui suite à un sondage que j'ai fait en instastory hier soir, dans lequel je vous demandais si un article sur mon arrêt de pilule vous intéressait. Alors nous y voilà ! Je vais essayer d'être claire, précise, et concise, et de faire que la lecture de cet article soit assez "facile", même s'il n'y aura évidemment que du texte. Avant de commencer, je préfère préciser qu'il s'agit de mon histoire, mon expérience personnelle, mon 'profil hormonal' et que ça peut être totalement différent de votre histoire/expérience personnelles.  Comme je vous l'ai dit hier soir sur Instagram, j'ai arrêté la pilule depuis plus de deux mois. Pourquoi, comment, quels effets, quel ressenti,... c'est exactement ce que je vais essayer de vous partager dans cet article. Et pour ça, je vais essayer de relater tous les évènements chronologiquement.  2010 à 2015 J'ai commencé à prendre la pilule en 2010, la Ludéal Gé, parce que je n'étais pas naturellement réglée. Tout comme ma mère à son époque, à 17 ans, je n'avais toujours pas eu de réelles règles. Alors une seule solution proposée : la pilule. La première était "la bonne", autrement dit, aucun effet négatif, du moins, à première vue. Je trouvais mon compte dans ce type de contraception : j'étais enfin réglée à l'heure près, et j'arrivais à prendre un comprimé, chaque soir, à la même heure (grâce à une super alarme made in iPhone qui en aura fait sursauter plus d'un autour de moi ahaha). Ludéal Gé est une pilule estroprogestative minidosée et semblait me convenir.  2015  Mais voilà, tout ne pouvait pas être si bien. En septembre 2015, juste après l'été, j'ai subi une énorme poussée d'acné. A l'adolescence, je n'avais…